La nature pour développer son énergie vitale

La vitalité c'est l'énergie qui vous donne la force d'être soi même, de se sentir satisfait, et joyeux de vivre en vous réalisant. Les études montrent que passer du temps dans la nature permet de satisfaire certains besoins psychologiques de l'être humain tel que le sentiment d'autonomie ou d'appartenance. La nature nous recharge et nous donne la vitalité pour exprimer notre originalité et notre potentiel.

Qu’est-ce que la vitalité?

La "vie - talité", l’énergie de vie.

La joie, l’enthousiasme, le contentement, se sentir vigoureux et vivant. La vitalité c’est notre énergie disponible, notre « peps ». 

C’est lorsque l’on se sent débordant d’énergie et que tout se réalise comme nous le souhaitons.

Les scientifiques la caractérise par le sentiment positif d’être en vie, alerte et énergique (1), qu’elle permet une meilleure santé mentale.

Alors ils l’étudient, et ils observent que la nature permet de booster cet état de vitalité.


Retrouver sa vitalité


La vie est pleine de surprises, et nous sommes rapidement pris au jeu, jusqu’à s’y perdre parfois.

Lorsque nous en faisons trop, nous pouvons nous sentir totalement vide. Non alignés avec nos choix de vies. Répéter automatiquement le quotidien comme si on était bloqué dans des schémas. C’est ce que j’appelle ‘la vie en noir et blanc’ - la vie robotique.

Pris dans le rythme de la vie sociale, j’ai parfois l’impression de m’enfermer dans une prison dorée. Je joue tous mes rôles correctement: professionnel de santé emphatique, citoyen exemplaire, père de famille modèle…tout cela me permet de jouir d’un maximum de confort.

Je ne manque de rien, j’ai la reconnaissance de mes pairs et mes amis, je peux accéder à tous les divertissements qu’offre la société si je veux « me faire plaisir ». Tout ce dont tout le monde rêve. 

Seulement, il m’arrive quand même de ressentir de l’insatisfaction, de la frustration. Comme si toutes ces commodités n’étaient pas vraiment moi.

Comme si ces rôles étaient insipides. Comme si ce quotidien manquait d’une note pimentée.

Ce sentiment est terrible, il peut être désastreux.

Le problème c’est que l’on s’oublie soi-même. Nous oublions ce qui nous met réellement en joie.

Nous vivons par automatisme les rôles qui nous ont été attribués et parce que c’est la norme, parce que que tout le monde fait ça dans notre entourage. Parce que la société offre beaucoup de confort à vivre ainsi.

Ressentez-vous un besoin de liberté? une liberté plus grande, une autre forme de liberté.

Comment retrouver cette liberté? Comment se faire surprendre par la vie à chaque instant?

Activités à sensations fortes? des fêtes gigantesques? des trails de 100km? Changer de compagnon ou faire un voyage à l’autre bout du monde?

Et pourquoi pas se retrouver en allant dans la nature? faire sauter tous les surplus du confort moderne en se reconnectant aux éléments.

Les scientifiques montrent que cela me permet de se retrouver soi-même, et qu’alors, nos projets s’éclairent.

Je connaissais un sage qui disait: « Lorsque vous êtes satisfait tout vient à vous, si vous êtes mécontent alors tout s’éloignera ».

se reconnecter aux éléments pour se retrouver soi-même


Qu’est-ce que la vitalité peut apporter?


La vitalité c’est un alignement.

L’énergie afflue, elle coule de source.

Elle ne nous appartient pas, simplement elle nous traverse lorsque nous sommes au bon endroit, au bon moment.

Elle peut permet:

  • Ressentir la joie d’être en vie
  • être soi-même, trouver sa place dans le monde
  • Se sentir bien dans son corps
  • Se sentir bien dans ses relations (disponibles pour les gens qu’on aime)
  • Bien vieillir
  • Développer ses projets (professionnels, personnels, sportifs…)

Les scientifiques la définissent comme comme « l’expérience consciente de l’énergie en vigueur disponible »(1), qu'elle est importante pour le bon fonctionnement corporel, psychologique, et organisationnel de l’individu au sein d’une société.

Ils notent que les personnes ayant un haut niveau de vitalité sont plus actives, productives, font mieux face au stress, aux défis, et affichent une meilleure santé mentale.


Comment booster votre vitalité?

La vitalité ça s’entretien.

c’est comme si on avait un compte énergétique que l’on recharge en fonction de ce que l’on fait.

Ne pas croire que c’est l’extérieur qui va nous remplir. Cela part toujours de nous même:

« Ce cercle social ne me correspond plus. Je me demande ce que je fait là à chaque fois que je les vois » Hop! - 3 points sur mon compte vitalité. 

« Lorsque je suis seul dans mon atelier à travailler le bois, je me sens un nouveau souffle » bim! +4 points.

« quand je prends un temps pour moi le matin pour faire des mouvements, je me sens beaucoup plus vigoureux la journée » +2 points…ect

La vitalité c’est une responsabilité.

Sentir les besoins de notre être et s’appliquer à les respecter car cela nous donne la force d’aller vers ce qui nous rends profondément heureux.


Installer une bonne hygiène de vie

C’est la partie un peu plus physique de la vitalité. Certains besoins fondamentaux doivent être respectés pour que l’énergie afflue: 

  • le sommeil et des temps de relaxation/détente
  • une alimentation saine et appropriée à nos besoins
  • un minimum d’activité physique. Le corps a besoin de mouvements variés. Ni trop, ni pas assez. La bonne quantité d’exercices qui entretiennent le corps, les muscles et les organes; et qui apportent de la vigueur.
  • Des relations de bonne qualité avec notre entourage. Certaines personnes nous tirent vers le haut, d’autres nous coupent notre énergie chaque fois que nous les fréquentons.

C’est une forme de philosophie du quotidien. Une hygiène de vie à l’équilibre subtil, qui nourrit tous les plans de notre existence.


Aller vers la joie.

Cultiver son feu sacré.

Qu’est-ce qui nous anime? Qu’et-ce qui nous rend heureux chaque jour?

Repérer ces petites choses et oser s’en rapprocher, les entretenir le plus fréquemment possible.

Pour certain, cela peut être de quitter une bonne place, un confort de vie. Être vivant ce n’est pas forcément être gagnant, 

" La richesse superflue ne peut acheter que des choses superflues. Il n'est besoin d'argent pour satisfaire les besoins vitaux de l'âme." H.D. Thoreau.

Par exemple j’ai dans mon entourage une personne qui était ingénieur en aéronautique. Il ne trouvait plus aucun sens à ce métier, il a tout abandonné: son poste, son salaire, sa maison, il est venu s’installer en campagne pour vivre avec plus de sobriété.

Aujourd’hui il fait du pain de manière traditionnelle, une fois par semaine qu’il va vendre en vélo au domicile de ceux qui le souhaitent, le sourire aux lèvres.

C’était sa vérité personnelle, il s’est engagé à la cultiver. 

Pour en savoir plus sur cet aspect de la vitalité, vous pouvez vous procurer le livre de Marie-Pierre Dillenseger: « Le feu intérieur »

Elle explique comment la normalisation nous fait perdre nos différences. Or, ce sont nos différences qui font notre singularité, qui font ce que nous sommes.

Elle explique comment la vitalité permet de transformer nos obstacles pour nous rapprocher de notre vérité. La vitalité c'est le pouvoir de s’accomplir.


S’immerger dans la nature

C’est un moyen très efficace pour se recharger et se reconnecter à soi. (Pour savoir comment se reconnecter efficacement, lisez mon article sur l'immersion en nature)

La science a montré qu’en passant du temps dans la nature, nous renforçons notre force de motivation.

Nous nous rapprochons de nos valeurs intrinsèques (2), c’est à dire de ce qui nous fait vibrer personnellement.

S’immerger en nature nous fait prendre contact avec notre vraie nature. Elle nous aide à savoir qui nous sommes et nous donne l’énergie de le réaliser.

L’être humain a été conçu pour vivre dans la nature. 

En étant immergé, la nature lui comble un de ses besoins fondamentaux: celui de se sentir autonome.

C’est une source de satisfaction et de joie, nos actions sont plus centrées sur nos propres choix et nous avons alors la sensation de posséder de l’énergie. (1)(3)

En fait, lorsqu’un scientifique étudie la vitalité d’une personne, il va étudier les comportements de vie et motivations.

Avoir de la vitalité c’est être motivé pour vivre, être motivé pour se réaliser. C’est la théorie de l’autodétermination (3)

Nature et Vitalité

La nature et la Théorie de l’autodétermination

Cette théorie très connue du développement du comportement humain et de ses motivations explique que vous avez trois levier pour développer votre motivation intrinsèque:

- l'autonomie: Se sentir être l’origine ou la source de ses propres comportements (4). Vivre dans la nature permet une hausse de l’autonomie perçue. En échappant aux règles de la société vous vous libérez de la conscience du soi public ce qui permet de renforcer vos propres croyances, de connaître ce qui comptent vraiment pour vous et de vous sentir inspiré.

- la compétence: Se sentir bon dans ce que l’on fait, avoir une capacité d’interaction avec le monde. Les défis offerts par la nature stimulent la curiosité, le goût d’explorer et de se dépasser (5). Elle offre la possibilité d’exprimer ses compétences.

- l'appartenance sociale (affiliation): se sentir connecté aux autres, avoir un sentiment d’appartenance avec d’autres individus . L’exposition à la nature donne de la vitalité via le biais du sentiment d’appartenance, vous vous sentez intégré et à votre place dans votre environnement. Ceci a été montré dans les travaux de Capaldi (6)


Théorie de l'autodétermination (Joran Farnier - blog la psychologie positive



En passant du temps immergé dans la nature vous remplissez ces 3 besoins fondamentaux, cela recharge vos capacités de motivations et votre vitalité. 

Vous vous rapprochez de votre vérité personnelle en vous libérant du regard d’autrui et du carcan de la société. Vous retrouvez votre singularité et votre créativité.

« Tout est là : il ne s'agit pas d'accumuler, d'avancer, ni même de croire, mais de revivre à soi-même, de se surprendre, de se recommencer. » Henry David Thoreau  (Walden ou la vie dans les bois)
Henry David Thoreau - La vie dans les bois (Walden)

Peut-être connaissez-vous cet auteur avant-gardiste du XIXème siècle? Aujourd'hui on le nomme parfois « le père de l’écologie ».

Thoreau se pose des questions quand au sens de l’existence, de la société et de ses dérives industrielles.

Il pousse l’expérience de la frugalité à son maximum: il va s’isoler pendant 2 ans dans une forêt au bord d’un lac, où il se construit une cabane en bois et vie du travail de ses mains. Il rapporte dans son livre les interactions qu’il a eu avec la nature, ses bonheurs fait de simplicités quotidiennes et ses réflexions sur le monde. Cette « vie dans les bois » allait bientôt résonner comme un appel au renouveau et à l’insoumission.

Thoreau est traversé par la vitalité pendant toute cette période. Sa plume est empreinte de poésie. La nature éveille au renouveau.

J'utilise cette force facile d’accès à tous pour accompagner les personnes qui sont en changement. Retrouver son énergie vitale pour s’engager sur la bonne voie. Je propose des séjours d’immersion -comme 3 jours d’autonomie en montagne- pour expérimenter une courte autarcie, et revenir à l’essence de notre être.


Les environnements naturels offrent des opportunités aux individus de s’accomplir au travers de la satisfaction de leurs besoins fondamentaux, c'est ce qu'a prouvé la science.

Laissez un commentaire ci-dessous pour me faire savoir ce que cet article vous inspire. (Login facile avec google ou Facebook).

Vous pouvez aussi partager cet article dans votre réseau pour m’encourager à continuer car cela demande beaucoup de temps. Merci d'avance.

Alexis

Articles cités
  1. Ryan & Frederick, 1997 - On Energy, Personality, and Health: Subjective Vitality as a Dynamic Reflection of Well-Being. Journal of Personality, 65, 529-565
  2. Dittmar, H., Bond, R., Hurst, M., & Kasser, T. (2014). The relationship between materialism and personal well-being
  3. Deci, E. L., & Ryan, R. M. (1985). Intrinsic Motivation and Self-Determination in Human Behavior. Berlin: Springer Science & Business Media.
  4. Ryan, R. M., & Connell, J. P. (1989). Perceived locus of causality and internalization: Examining reasons for acting in two domains. Journal of Personality and Social Psychology, 57(5), 749–761.
  5. Deci, E. L. (1975). Intrinsic motivation. Plenum Press
  6. The relationship between nature connectedness and happiness: A meta-analysis. September 2014. Frontiers of psychologie

Une question ?

N'hésitez pas à me contacter, je reviendrai vers vous au plus vite :)
Me contacter